Comment la pandémie affecte l’utilisation de Spotify

Article publié le
spotify : écoute de musique sur smartphone

Les personnes confinées et travaillant à domicile ont plus de temps pour regarder, écouter et lire. Les services de musique devraient en bénéficier, mais les données suggèrent le contraire.

Pléthore d’offres

Si vous tapez « corona… » dans la boîte de recherche de Spotify, vous verrez des dizaines de listes de lecture créées pour la quarantaine. On y trouve des chansons qui font référence aux circonstances en plaisantant, comme In the Air Tonight (1980), Isolation (1980) ou It’s the end of the world as we know it. Ce dernier morceau, enregistré en 1987, s’est peut-être retrouvé dans les hit-parades récemment, sans surprise.

Ces chansons, cependant, ne figurent pas dans la liste quotidienne des 200 chansons les plus populaires sur Spotify. Et le Top 200 est la seule donnée que le géant du streaming partage avec nous. Cependant, elles peuvent nous aider à trouver des réponses à la question qui nous préoccupe.

En cas de crise, nous recherchons des informations

Si nous regardons les données de l’Italie, qui a jusqu’à présent le plus souffert de l’épidémie en Europe. Le graphique montre le nombre de chansons jouées dans le Top 200 en Italie entre le début de février 2019 et le 30 mars 2020. Des pics visibles apparaissent tous les sept jours, ce sont les week-ends. La plupart des écoutes apparaissent les vendredis et samedis, lorsque les gens sont le plus susceptibles de faire la fête, tandis que le dimanche, on constate une baisse rapide. Il y a également des fluctuations saisonnières : en Italie, l’été voit une augmentation considérable du nombre d’écoutes. Une forte augmentation peut également être due à une première spectaculaire. En Italie, cela s’est produit à la suite de la sortie d’un album du rappeur Supreme, qui a eu lieu le 15 novembre.

Pas le temps de faire la fête

La liste des Top 200 ne permet pas de tirer des conclusions définitives sur le nombre d’écoute sur le service. L’âge moyen des auditeurs de Spotify peut varier d’un pays à l’autre. En Pologne, le service attire un public relativement jeune, et nombre des artistes du Top 200 peuvent ne pas être reconnus par l’auditeur moyen de plus de 30 ans. Cela signifie qu’un changement de comportement des utilisateurs qui ne jouent pas les artistes les plus populaires peut passer inaperçu.

Bien entendu, malgré la baisse du Top 200, il est toujours possible que les utilisateurs du site y passent autant de temps qu’avant le déclenchement de l’épidémie. On peut supposer qu’ils ont commencé à écouter de vieux tubes (comme « In the Air Tonight » de Phil Collins, déjà mentionné) ou des groupes de niche, comme le groupe britannique « Daughter » ou le groupe polonais « Coals« , bien que cela soit peu probable.

Le phénomène observé n’est-il visible qu’en Italie ? Qu’en est-il de l’Espagne ou d’autres pays qui n’ont pas été épargnés ?

Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni

Ces dernières semaines, des pays tels que l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni n’ont pas connu un déclin aussi important qu’en Italie, mais une légère tendance à la baisse est évidente. Il est intéressant de noter que dans le cas de la Pologne et de l’Espagne, outre une diminution du nombre total d’écoutes, on peut également constater un effacement de la différence entre le nombre de pièces en semaine et en week-end. Ces diminutions sont peut-être dues à l’annulation des événements du vendredi soir et donc au changement d’habitude : développement du sport à domicile, plus de temps passer à cuisiner, apprentissage d’un instrument et donc recherche de partitions de musique

Pologne

Et comment le nombre de pièces du Top 200 polonais se compare-t-il à celui de l’année dernière ? Tout comme en Italie, l’augmentation est visible chaque vendredi et diminue le dimanche pour atteindre son niveau le plus bas de la semaine. Nous n’écoutons jamais les chansons les plus populaires aussi intensément que pendant la période précédant Noël, avec un pic la veille de Noël. Le « dernier Noël » a été une constante en haut de la liste.

La comparaison des chiffres d’écoute du Top 200 d’une année sur l’autre peut cependant être trompeuse, car Spotify est un service en pleine expansion et sa portée s’étend dans différents pays. C’est ce que montre clairement le graphique, où nous présentons les différents pays côte à côte. La Pologne – bien qu’elle soit plus peuplée que la Suède – compte moins d’auditeurs du Top 200. Le potentiel est important. Et plus d’utilisateurs signifie plus d’écoutes chaque année.

En Pologne, il n’y a pas de croissance saisonnière aussi nette pendant l’été qu’en Italie. Le graphique augmente progressivement presque tout au long de l’année, ce qui peut être lié au nombre d’utilisateurs en constante augmentation. En dehors des vacances, seules les premières de tubes peuvent faire augmenter les chiffres d’écoute, parfois même de 100%. On en a eu un bon exemple avec la sortie du quatrième album de Taco Hemingway, ou avec la sortie de « Art Brut 2 » du duo de rap Pro8l3m, qui a précédé de deux jours seulement l’interdiction des rassemblements publics.
Bien qu’elle ne soit pas aussi importante qu’en Italie, la Pologne a connu une diminution du nombre de représentations au cours des dernières semaines.
Après l’interdiction des rassemblements de masse le 8 mars, le contraste entre les chiffres d’écoute en semaine et le week-end a également diminué.