Omissy

Article publié le
Omissy

A deux pas de la capitale de Haute-Picardie, Omissy une commune calme et discrète. Etendue sur 709 hectares, Omissy a la particularité de posséder deux types de populations.

Une première bien réelle, composée par ses 745 résidents, mais une seconde fictive, de 1126 âmes ! En effet, hasard du tracé des territoires communaux, celui d’Omissy débute à l’extrémité du quartier de l’Europe, englobant le lycée professionnel d’Ameublement.

Conseiller municipal depuis 1983, premier adjoint ensuite, Jean-Michel Laurent en est le premier magistrat depuis 1989. Il est aidé dans sa tâche par 4 adjoints et 10 conseillers. Fort d’une population dont la moyenne d’âge est de 45 ans et grâce à un regroupement scolaire avec sa voisine Morcourt, la commune compte une école qui accueille près de 80 élèves, répartis dans des classes du cours préparatoire au CM2.

La salle polyvalente de 400 m², constamment occupée par des fêtes, banquets, soirées de « Do Mi Si  » l’école de musique spécialisée dans le piano à bretelles, du comité des anciens et du club des jeunes, contribue au dynamisme d’Omissy.

Pour faire vivre la bourgade et éviter de voir disparaître sa boulangerie et son salon de coiffure, la commune en a fait en 1990 l’acquisition et les a mis en gérance.

Sur la place, à proximité de l’église Sainte-Croix qui accueille encore quelques offices religieux, 2 cafés contribuent à la convivialité.

Chaque année, la fête communale en juillet et la bourse aux jouets du 11 novembre, accueillent la foule.

Les activités sportives y sont omniprésentes, grâce entre autre au Football Club Morcourt-Omissy. Les Ulmissiens ne sont pas peu fiers d’ailleurs, puisque leur équipe a atteint la 2e division départementale. Jean-Michel Laurent est par ailleurs président de l’association sports et loisirs qui regroupe la gymnastique féminine volontaire, le tennis et le tennis de table.

Les projets ne manquent pas, l’effort sera poursuivi sur l’accueil et le fleurissement. Pour les adeptes des promenades sur les berges du canal, un terrain vient d’être acquis par la commune. Un parking et une aire de pique-nique vont y être installés. Enfin une étude est actuellement en cours, pour la réalisation d’un lotissement dans les 2 années à venir. a conclu le premier magistrat.