Mesnil-Saint-Laurent

A quelques kilomètres au Sud-est de Saint-Quentin, Mesnil-Saint-Laurent est une de ces petites bourgades typiquement picardes, devenue résidentielle sans pour autant avoir perdu son caractère traditionnel.

HISTOIRE

Appelé successivement Misnilium puis Maisnolium au début du Xlle siècle, Mesnil-Saint-Laurent, appartint d’abord à l’abbaye d’Homblières avant de passer au chapitre de Saint-Quentin. Au fil des années la commune a accueilli de nombreux pèlerins qui allaient se recueillir devant une petite chapelle dédiée à Camione.

La Sainte attirait des chrétiens, dans l’espoir d’obtenir la guérison d’enfants malingres et languissants. La petite chapelle encore visible aujourd’hui fut reconstruite en 1863. Au centre du village, l’église Saint-Laurent accueille encore quelques rares offices.

Installée sur 550 hectares et comptant 430 habitants, avec 3 exploitations agricoles, un bourrelier, une boulangerie, quelques entreprises, un garde, une employée communale, une infirmière et une coiffeuse à domicile, Mesnil-Saint-Laurent a su éviter de s’endormir dans un confort douillet. La commune a axé son développement sur les loisirs. Sur 33 hectares, un golf offre un parcours de 9 trous. Sa renommée a dépassé la région, Jean Yanne est venu y tourner une séquence de son premier film, « Je règle mon pas sur les pas de mon père ».

Tennis, squash, badminton et club hippique sont également proposés.

RESTAURATION SCOLAIRE

Trente sept jeunes Mesnillois âgés de 3 à 11 ans, sont accueillis dans les 2 classes de l’école, et disposent d’un service de restauration en liaison froide. Depuis quelques années des travaux d’embellissement ont été entrepris, plus de 50 réverbères de style rétro ont été installés et ici et là, fleurs, pelouse, bancs, contribuent au sentiment de bien vivre. « L’amélioration du cadre de vie, c’est ce que je m’efforce à faire de mon mieux » déclare Claude Gransard avant de conclure :  » Mesnil-Saint-Laurent est apprécié pour son calme. Seuls ses habitants y circulent ».