Lesdins

Forte de quelque 580 âmes, la commune de Lesdins joue à quelques enjambées de Saint-Quentin la carte de la tradition rurale. Selon les historiens, Lesdins fut fondé au 1er siècle par des chanoines.

L’agriculture y prit progressivement le pas sur la sylviculture, dès le Xle siècle. Doté d’un environnement naturel exceptionnel avec la Somme, le canal de Saint-Quentin, des bois et des plaines, Lesdins offre à ses habitants une quiétude qui fleure bon la sagesse paysanne.

Etendue sur un peu plus de 850 hectares avec le hameau du Tronquoy, cette charmante bourgade possède un site historique qui vaut le détour. C’est en effet Napoléon 1 er qui inaugura en avril 1810 le tunnel fluvial long d’1,2 km, qui relie Lesdins à Lehaucourt. Cette visite de l’Empereur servit de prélude au long voyage de noces de la nouvelle impératrice
Marie-Louise.

VOLONTÉ D’ANIMER

Elu depuis 1995, premier magistrat Michel FAVEREAUX a su insuffler son ambition et sa volonté d’animer pour éviter que Lesdins ne devienne une cité dortoir.

Dans la salle du conseil de la petite mairie, Lesdins arbore fièrement ses armoiries. Un blason où figurent trois fleurs de lys, souvenir des seigneurs de Lesdins; deux gerbes de blé symbolisant la ruralité ; un lion pour le tempérament de ses habitants : enfin trois canards pour la beauté de la vallée de la Somme.

Séduisante et verdoyante, la commune de Lesdins a connu ces dernières décennies une véritable explosion démographique, passant de 500 habitants en 77 à 774 aujourd’hui. Outre l’habitat traditionnel, elle s’est dotée d’un quartier pavillonnaire, mais aussi de logements sociaux. Les sportifs n’ont pas été oubliés, le Football Club y occupe naturellement une place de premier choix, mais la commune possède également des structures sportives en vogue, comme un club hippique, une association sports loisirs avec tennis, musculation…

FESTIF ET SOCIAL

Grâce à son dynamisme, Lesdins s’est rapidement forgé une renommée qui a dépassé les frontières du département. Depuis 1976, festival de musique, fête de la moisson, guinguette au bord de l’eau et depuis 1998 la fête du pain, accueillent chaque fois la foule.