Castres

A seulement 8 km de la capitale de Haute-Picardie, Castres, une commune de 164 habitants, semble vivre dans la quiétude.

Sous une grande discrétion, Castres cache pourtant un riche passé historique. Les traces d’un fort gallo-romain permettent de situer les origines de la commune.

Installée sur quelque 500 hectares, la petite bourgade qui fut entièrement détruite durant la première guerre mondiale, possédait jusqu’à cette époque la particularité de compter un hameau, Giffécourt, bien plus important que Castres.

Avec plus de 500 habitants, celui-ci abritait une abbaye, une brasserie, un lavoir, une forge… Aujourd’hui seules une vingtaine d’âmes l’habitent.

Agrémenté par le chant d’une rivière limpide, affluent de la Somme, et quelques étangs privés, Castres coule des jours heureux que rien ne semble pouvoir perturber.

La nostalgie est omniprésente avec, entre autres, une petite mairie située au fond de la cour d’école. Celle-ci accueille une classe à deux niveaux: CM1 et 2. Les autres enfants sont scolarisés à Dallon, Fontaine-les-Clerc et Contescourt.

La vie du village s’articule au rythme des performances du club de football, l’US Castres, qui évolue en 2e division départementale, de ses tournois et ses méchouis. Une salle polyvalente reçoit le club du 3e âge et un club féminin.

Adhérente au DISTRICT depuis 1972, Castres compte une petite entreprise spécialisée dans l’agencement en menuiserie-ébénisterie et une exploitation agricole. L’intercommunalité est le poumon de la commune. Le maire se félicite du passage en Communauté d’Agglomération. confie l’édile.

Chaque année Castres se modernise et s’adapte aux exigences d’aujourd’hui. Un effort a été fait au niveau de l’assainissement. La rue principale a été rénovée et a fait l’objet d’une mise en valeur paysagère. Les réseaux EDF et téléphoniques ont été enfouis, une nouvelle tranche permettra d’atteindre un taux d’enfouissement de 70% cette année! L’école sera informatisée, enfin à moyen terme, la rénovation des bâtiments municipaux, école et mairie est prévue.

Etre maire d’une petite commune est un véritable sacerdoce: , confesse-t-il et de conclure : « je souhaiterais que les habitants de Castres n’y viennent pas que pour dormir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.